logos1
logo2

Près de la moitié des Français dispose d’un jardin ou d’un potager. 76 % d’entre eux jardinent, ce qui représente environ 17 millions de jardiniers en France. Ces jardins reçoivent chaque année environ 5 000 tonnes de pesticides : herbicides, fongicides, insecticides. La présence de pesticides est généralisée dans les cours d’eau en France. Dans ce contexte, l’Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (URCPIE) de Picardie avec le concours financier de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, lance un programme d’ateliers et de temps d’échanges à destination des jardiniers amateurs incluant de la sensibilisation, de la diffusion d’informations (livrets et poster) et de la valorisation de “bonnes pratiques”.
Visuel

L’abus de pesticides est dangereux pour la santé et pour l’environnement

L’étude Jardivert (SYNAPSE, 2010) montre que pratiquement tous les jardiniers amateurs ont utilisé ou utilisent des pesticides sans avoir conscience de la dangerosité de ces produits pour eux ou la nature : seulement 32 % estiment que ces produits sont dangereux. Au-delà de constituer une atteinte à l’environnement (pollution des rivières et nappes souterraines, destruction de la biodiversité, contamination de l’eau du robinet), traiter régulièrement son jardin avec des pesticides sans précaution ou respect des dosages c’est risquer de mettre en contact les enfants ou les animaux domestiques avec des produits potentiellement dangereux pour leur santé (contamination des aliments par des résidus multiples, contacts directs, …).

Devenir un jardinier responsable, pour que jardiner rime avec préserver !

En effet, sans le savoir, beaucoup de jardiniers amateurs, soucieux de préserver cet espace privilégié pour petits et grands, sont donc responsables d’une part de la pollution des sols et des eaux. L’acquisition de savoir-faire et savoir-être rend le jardinage durable. Les “bonnes pratiques” incluent entre autres : les associations de plantes, les engrais verts, le compostage, les fleurs et les nichoirs à insectes… En effet, le jardinier responsable est initié à l’écologie de base (qui mange qui), les besoins des plantes, les techniques alternatives pour travailler le sol, prendre soin de ses cultures et multiplier ses végétaux en étant économe (temps, argent), utiliser et entretenir les bons outils,… Le jardin, lieu de détente, seul ou en famille autour des fleurs et des légumes, doit demeurer une source de plaisirs et de découvertes sans risques.

L’URCPIE de Picardie réalise depuis plusieurs années des actions de sensibilisation envers les jardiniers picards que ce soit à travers des ateliers pratiques, des expositions, un jardin pédagogique, etc… Pour aller plus loin aujourd’hui, l’URCPIE et l’Agence de de l’eau Seine-Normandie ont créé le Rés’EAU les jardins s’emmêlent” afin d’accompagner les jardiniers qui se posent des questions quotidiennement sur comment jardiner plus “vert”, et aussi aider les personnes novices qui souhaiteraient se lancer dans le jardinage.

54 ateliers, 54 rencontres incluant des animations et des retours d’expériences au sein de 9 territoires de l’Oise et de l’Aisne

Parce que l’art de jardiner “malin” et “naturel” s’apprend afin de remplacer les produits chimiques par des techniques alternatives, l’URCPIE animera une série d’ateliers et de rencontres à destination des jardiniers amateurs pour comprendre, apprendre et transmettre les bonnes pratiques au jardin.

Cette opération porte sur 9 territoires de l’Aisne et de l’Oise qui ont souhaité accueillir chez eux 6 temps d’échanges et 6 ateliers :

Dans l’Aisne ce sont : la Communauté de communes des Portes de la Thiérache, la Communauté de communes de la Thiérache du Centre, et le Syndicat mixte Intercommunal d’aménagement du Bassin de la Vesle (s.i.a.ba.ve).

– Dans l’Oise ce sont : la Communauté de communes Pays des Sources, la Communauté de communes Pays des Deux Vallées, la Communauté de communes des Vallées de la Brèche et de la Noye, la Communauté de communes du Pays de Clermontois (avec la Communauté de commune du Plateau Picard et la Ville de Clermont), le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la Nonette, et le Syndicat d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Automne (SAGEBA) (avec la Ville de Crépy-en-Valois).

Concrètement, la personne qui jardine déjà, ou qui souhaite apprendre, prend contact avec le Rés’EAU les jardins s’emmêlent”, par téléphone ou mail, et s’inscrit à une rencontre et/ou un atelier pratique proposés sur un territoire partenaire de l’opération. Automatiquement, elle devient membre du Rés’EAU et peut ainsi bénéficier gratuitement des services suivants :

  • des temps d’échanges conviviaux sur le jardinage,
  • des ateliers pratiques,
  • une visite d’un jardin remarquable,
  • un achat groupé (donc des tarifs préférentiels) de graines bio et locales,
  • des conseils et des retours d’expériences via une info-mail,
  • des livrets pratiques et un poster sur le thème du jardin,
  • un centre de ressources documentaires consultable sur internet.

Contact presse : URCPIE de Picardie

Oise : Delphine CARON, 03 44 40 61 30, lesjardinsemmelent@orange.fr

Aisne : Stéphanie CORMIER, 03 23 80 03 05, s.cormier@cpie-aisne.com

Contact presse : Agence de l’eau Seine-Normandie

Mélissa MAGOUTIER, chargée de communication, 03 44 30 41 22, magoutier.melissa@aesn.fr

Le programme près de chez vous :

Programme

A propos de :

 

L’URCPIE est créée en 1998 sur la volonté des trois CPIE départementaux (CPIE Vallée de Somme, CPIE Pays de l’Aisne, CPIE Pays de l’Oise). Elle a pour objectif de regrouper les compétences de chaque CPIE à une échelle régionale et ainsi faciliter le dialogue et la concrétisation des projets régionaux. Chaque CPIE, ancré dans son département, a sa propre identité et des champs d’activités spécifiques, variés et complémentaires. La mutualisation des compétences, du savoir-faire, de la connaissance du territoire et de l’expérience de chaque CPIE confère au réseau picard une dynamique impulsée par l’URCPIE. Le siège social de l’URCPIE de Picardie est situé à Dury dans la Somme, mais le siège physique est à Merlieux (dans les locaux du CPIE des Pays de l’Aisne). Pour plus d’informations sur nos actions : http://www.cpie-picardie.org/