Le SIAEP (Syndicat Intercommunal d’Adduction à l’Eau Potable) d’Auger-Saint-Vincent alimente en eau potable 14 communes grâce à 4 captages présents sur la commune d’Auger-Saint-Vincent. Depuis 2011 , le syndicat souhaite améliorer et préserver la qualité de l’eau sur le territoire, c’est pourquoi il a réalisé une étude d’aire d’alimentation de captages (AAC = BAC). En effet, les concentrations en nitrates de deux de ses captages sont proches du seuil de potabilité. Ces captages sont classés « conférence environnementale ».

En mars 2016, le préfet du Bassin Seine-Normandie a retenu le bassin d’alimentation de captages d’Auger-Saint-Vincent comme « action exemplaire » pour faire progresser la démarche de protection des captages prioritaires (c’est-à-dire les captages « Grenelle » ou « Conférence Environnementale »).

L’étude AAC pour préserver la qualité de l’eau potable des captages d’Auger-Saint- Vincent, réalisée entre 2011 et 2013 par ANTEA GROUP et GEONORD, a abouti à un programme en cinq volets regroupant de nombreuses actions et sous-actions agricoles et non-agricoles.

Les actions non agricoles

• Collectivités et particuliers :
Inciter les collectivités à tendre vers le « zérophyto », en partie grâce à la signature de la charte d’entretien des espaces publics de Picardie. Réaliser des journées de démonstration de matériels alternatifs aux produits phytosanitaires. Organiser des animations sur le jardinage au naturel, notamment grâce au rés’EAU des « jardins s’emmêlent ».

• Industrie et artisanat :
Recenser les industries et les artisants du territoire et les encourager à une meilleure maîtrise de leurs rejets et leurs déchets.

• Autres Activités Urbaines :
Recenser les ouvrages souterrains et les dépôts du bassin et sensibiliser les habitants aux bonnes pratiques.

• Assainissement collectif :
Installer une station d’épuration sur la commune d’Auger-Saint-Vincent. Améliorer l’infiltration de la station d’épuration d’Ormoy-Villers.

• Assainissement non collectif :
Améliorer la connaissance et contrôler le parc d’installations d’assainissements non collectifs. Sensibiliser les usagers sur la nécessité de réhabiliter leurs installations.

Les actions agricoles

Limiter les risques de pollution accidentelle sur les corps de ferme. Améliorer les pratiques de fertilisation azotée et de traitement par les produits phytosanitaires, notamment grâce aux Mesures Agro-Environnementales (MAEC). Sensibiliser à l’agriculture biologique. Élaborer une veille foncière.

En juillet 2013, une douzaine d’agriculteurs volontaires se regroupent grâce à l’association Terre de Picardie afin de concilier performance économique et protection de la ressource en eau. Le projet Is’Eau, développé sur 3 ans, est né de l’appel à projet « protéger l’eau des pollutions diffuses » lancé par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie en 2014.

Les objectifs du projet sont de lancer une démarche collective et volontaire de progrès en créant des filières courtes et vertueuses. Le projet suit un principe d’amélioration continue avec des formations, des actions collectives et individuelles. Actuellement, 12 agriculteurs sont engagés dans le projet, soit 72 % de la surface agricole de l’AAC d’Auger-Saint-Vincent. L’animation de ce projet est faite par Péri G (bureau d’études, assurant l’animation de Terr’avenir) et le SAGEBA.

Les sujets principaux sont : des innovations territoriales (création d’une filière de luzerne (100 ha) liée à la présence d’un méthaniseur, études sur l’implantation de cultures à biomasse, conversions à l’agriculture biologique (185 ha), etc. ) ; des innovations collectives (expérimentation sur les cultures intermédiaires (975 ha), observatoire des transferts d’azote, etc. ) ; et des investissements individuels (phytobac).

 

Pour plus d’informations :

Préservation de la qualité de l’eau des captages d’Auger-Saint-Vincent

Exposition sur les actions du Bassin d’Alimentation de Captages d’Auger-Saint-Vincent

Vidéo présentation des actions du BAC d’Auger-Saint-Vincent