Les principales actions en cours

La révision du SAGE par le SAGEBA, qui en est la structure porteuse, est l’une des ses principales actions en cours de réalisation. Débutée en juillet 2010 suite à la décision de la CLE de lancer cette révision, cette action est en phase terminale. Les documents constitutifs du SAGE ont été approuvés par la CLE en janvier 2014, et doivent maintenant être soumis aux services de l’État et au public. Suivant les avis recueillis, le SAGE sera alors modifié ou approuvé en l’état. Cette phase de consultation fait que le nouveau SAGE sera normalement applicable en 2015.

Le SAGEBA est compétent pour l’entretien et la restauration des cours d’eau du territoire. Aussi, un diagnostic de l’intégralité des rivières et rus du bassin versant a été réalisé entre 2012 et 2014, aboutissant à l’élaboration d’un programme de travaux en vue d’améliorer la qualité de ces cours d’eau. Ce PPRE (Programme Pluriannuel de Restauration et d’Entretien) est accompagné d’une Déclaration d’Intérêt Général (DIG) permettant l’accès au SAGEBA et aux entreprises mandatées à toutes les berges des cours d’eau, pour le bon déroulement des travaux. La carte suivante indique les années d’interventions pour l’entretien des cours d’eau telles que prévues dans ce document.

Une étude de renaturation des rus Moise et Noir a été lancée par le SAGEBA (maitre d’ouvrage) en Novembre 2014. Elle est réalisée par le bureau d’étude SINBIO. Les résultats de l’étude permettront de définir des travaux de restauration pour améliorer la qualité des ces deux cours d’eau actuellement très dégradés. ces actions sont inscrites dans le Programme Territorial d’Actions Prioritaires (PTAP) de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie afin de répondre aux objectifs de bon état écologique fixé par la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE). L’objectif de bon état de la Moise est fixé à 2021.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ru de la Moise (bief alimentant le moulin du Lieu Restauré)

D’autre part, dans le cadre du contrat global pour l’Automne, le SAGEBA a décidé de mener une étude de projet sur les seuils liés aux moulins de la Sainte-Marie (6 à Duvy et un à Glaignes), afin choisir la meilleure solution technique et financière pour restaurer la continuité écologique de cette rivière. Cette étude est actuellement en cours, menée par le bureau d’études SAFEGE.

Chute du moulin Sainte-Catherine à Duvy

Toute pollution ou infraction fait également l’objet d’un constat, et si aucun arrangement n’est trouvé, le SAGEBA transmet les éléments aux services de la Police de l’Eau.

Barrage flottant suite à une pollution

Les principales actions réalisées

Le SAGEBA a été la structure porteuse pour l’élaboration du 1er SAGE de l’Automne, approuvé en 2003, et instaurant une politique de gestion de la ressource en eau sur l’ensemble du bassin versant. Plus d’informations sont disponibles dans l’onglet relatif au SAGE.

Le SAGEBA a également réalisé un certain nombre de travaux d’entretien et de restauration des cours d’eau.

Ainsi, dès 1984, le syndicat (alors SIAVA) a réalisé des travaux d’aménagement de l’Automne. En 1986, la restauration de Vez à Pondron à coûté 1,6 millions de francs. En 1989, le SIAVA s’est lancé dans la restauration du ru de Bonneuil et de ses affluents avec reprofilage et curage (procédure maintenant interdit sur les cours d’eau) du secteur situé en amont du village, pour 289 760 francs.

Au début des années 1990, une étude (réalisée par Saunier) a été menée sur l’ensemble du bassin versant, dans le but de dresser un bilan qualitatif et quantitatif, d’étudier le problème des coulées de boue, d’effectuer un état des lieux de la rivière, et de définir une programmation de travaux, finalement étalée sur 5 ans et pour un montant total de 6 millions de francs.

En 1993, une 1ère tranche de restauration a débuté. Ces travaux inclurent des travaux forestiers, des enlèvements d’embâcles, des terrassements et des reprofilages, la mise en place de protections de berge, et la création d’ouvrages de franchissement. Ils concernèrent les affluents de l’Automne pour un linéaire total de 45 800 mètres et un coût total de 1 150 000 francs. Furent aménagés les affluents suivants : ru de Vauciennes (1 800ml), ru Noir et Moise (3 800 et 2 500 ml), ru de Russy (1 300 ml), ru de Feigneux (3 100 ml), ru de Bonneuil (5 000 ml), ru Coulant (2 300 ml), ru de Morcourt (2 500 ml), ru de la Gervalle (2 300 ml)), ru de Visery (2 800 ml), ru des Taillandiers (3 500 ml), ru de la Douye (2 400 ml) et rivière Sainte-Marie (16 km).

En 1996, une 2ème tranche de restauration a été lancée. Ces travaux se concentrèrent sur l’Automne, de Pondron à Béthisy-Saint-Martin, impactèrent un linéaire de 11 390 mètres, pour un coût total de 1 150 000 francs. Ces travaux inclurent des décolmatages de frayères, des enrochements posés en amont ou en aval immédiat des ouvrages d’art, la pose de blocs pour diversifier les écoulements, la pose d’épis déflecteurs en planches, et des restaurations de berge via des techniques douces du génie végétal. Cette tranche occasionna en plus des travaux d’entretien et de curage sur le fossé de Wallu (31 000 francs) et le ru Noir à Vaumoise (30 000 francs), de l’entretien de la ripisylve sur la Sainte-Marie à Orrouy (55 000 francs), ainsi que de la protection de berge accompagnée d’un entretien de la ripisylve sur la Sainte-Marie (22 600 francs).

Enlèvement de végétation dans l’Automne (Faucardage)

D’autre part, les premiers travaux d’entretien touchèrent principalement les petits affluents, de manière fractionnée. Ce n’est qu’à partir de l’hiver 1997/1998 qu’une stratégie consistant à entretenir d’un seul coup tout le linéaire du ru de sa source à sa confluence avec l’Automne a été mise en place. C’est en 2001 qu’a été conçu et mis en place le premier Programme Pluriannuel d’Entretien (PPE) de l’Automne et de ses Affluents (2001-2007), organisé selon un mode septennal, et reprenant les tronçons de l’étude Saunier de 1991. Un parcours de surveillance a été effectué chaque année sur l’ensemble du linéaire du bassin versant, soit 105 610 mètres avant l’introduction d’une vingtaine de nouveaux rus Police de l’eau en 2007.

Tressage pour protéger les berges

En 2009, un nouveau PPE a été lancé, incluant les nouveaux rus Police de l’eau et débuté dans la foulée. Cependant, la réalisation des travaux prévus sur les tranches suivantes nécessite, pour être en accord avec la réglementation, une nouvelle Déclaration d’Intérêt Général (DIG), incluant ces nouveaux cours d’eau, en cours de préparation.

Enfin, en 2008, 2009 et 2013, des campagnes de mesures d’analyses du milieu ont été menées afin d’avoir plus de connaissances sur l’état des cours d’eau. La première campagne a concerné l’Automne et ses affluents, la seconde s’est concentrée sur la Sainte-Marie et ses affluents et la troisième s’est déroulée sur l’Automne, le ru de Bonneuil, le ru Moise, le ru de la Douye et le ru de Baybelle. Il y a eu à la fois des analyses microbiologiques, physico-chimiques et de la faune d’invertébrés aquatiques, traduisant des eaux de relativement bonne qualité, mais sur lesquels des efforts doivent encore être menés pour atteindre les objectifs fixés par la réglementation.